Le snesip cfe-cgc pour la branche loisirs vacances
Vous êtes ici : Accueil / Blog / CFE-CGC

Action Logement

08 avr
08 avril 2013 à 15h09
Trop c’est trop !
En signant la lettre d’engagement mutuel avec l’État la CFE-CGC a posé pour condition qu’à partir de 2016 les prélèvements faits sur le 1% logement d’Action Logement pour les politiques publiques reviennent à un montant supportable de 470 millions d’euros par an ou au maximum de 25% de ce qui reste de la collecte du « pseudo 1% Logement » : non pas 1%, non pas 0,95% mais 0,45% !
Hélas, eu égard à notre déficit récurrent et au fonds abyssaux vers lesquels nous entraine inexorablement notre dette, certains à Bercy, incapables depuis des années de faire baisser les dépenses publiques (1.100 milliards/57% du PIB) en veulent toujours plus.
 
Lire la suite...

La Représentativité

30 mars
30 mars 2013 à 15h05
Il faudra compter avec la CFE-CGC !
Aujourd’hui est franchie une étape importante dans la reconnaissance de la représentativité des organisations syndicales de salariés : la mesure de leur audience tant au niveau national interprofessionnel que par convention collective.
La CFE-CGC est fière des résultats de son audience catégorielle (techniciens, agents de maîtrise, ingénieurs, cadres ou assimilés) de 18,14 %, soit plus double du seuil minimal requis !
 
Lire la suite...

Retraite Complémentaire

26 mars
26 mars 2013 à 15h02
Un texte déséquilibré pénalisant les classes moyennes
La CFE-CGC ne signera pas le texte du 13 mars 2013 sur les retraites complémentaires !
Il s’agit d’un texte non sécurisé qui fait supporter tous les efforts aux actifs et aux retraités en continuant  d’affaiblir le niveau des retraites.
Laisser croire que l’accord préserverait les petites pensions n’est qu’un habillage grossier destiné à faire passer la pilule à tous les retraités et  salariés du secteur privé.
C’est un texte à visée limitée qui amortit un peu le déficit à horizon 2017 mais qui ne résout en rien les déséquilibres de financement à moyen terme !
La CFE-CGC n’accepte pas de s’associer à une entreprise de démolition ayant pour cible ceux qui portent l’ascenseur social et la vraie valeur du travail !
Lire la suite...

Logement Social

11 mars
11 mars 2013 à 15h00
Y a-t-il quelqu’un dans la tour de contrôle ?
La check-list est faite, le nombre de passagers est connu, le plan de vol est établi, du moins à peu près, reste à connaître le prix du kérosène avant de décoller !
Les gouvernements se suivent et se ressemblent. Ils fixent des objectifs et font des annonces et des promesses qui, la plupart du temps, ne se réalisent pas.
Pour soutenir le logement social, le gouvernement actuel veut continuer à puiser sans vergogne dans les ressources d’Action Logement. Il veut bien construire mais en faisant les poches des autres ! Pour faire montre de sa « bonne volonté », et produire, dès cette année, 150.000 logements sociaux, il se dit prêt à accorder un prêt de 1 milliard d’euros à Action Logement. Depuis janvier, plus de deux mois sont déjà passés et Action Logement ne connait ni les modalités ni le taux de ce prêt pour, a minima, savoir si son modèle économique le supporterait ! Vu la date déjà bien avancée dans l’année, c’est tout à fait clair : en 2013 il est hors de question d’emprunter 1 milliard.
 
Lire la suite...

Medecine du Travail

05 mars
05 mars 2013 à 14h56
La mauvaise volonté
Le manque de temps consacré à la santé au travail est connu depuis longtemps. Les raisons en sont simples : le médecin du travail, qui connait les salariés et qui critique les conditions de travail, est d’une indépendance professionnelle  gênante qu’on tente de brider.
La récente réforme devait recentrer le médecin du travail sur les conditions de travail et permettre une meilleure visibilité administrative et financière des services par une gestion plus paritaire.
La CFE-CGC avait obtenu que des médecins puissent être formés plus facilement. Il fallait remettre en place des formations qui existaient il y a peu de temps encore sans passer par l’internat dont le fonctionnement est rigide (quatre ans après les études de médecine et une interdiction de reconversion vers une médecine classique). Cela permettait de compenser la pénurie organisée des médecins du travail en faisant appel aux autres médecins engagés dans les services de santé au travail et formés en parallèle.
 
Lire la suite...

Cour des Comptes et Assurance Chomage - risques d'explosion !

21 janv
21 janvier 2013 à 11h09

Le rapport de la Cour des comptes sur le système d’assurance chômage s’alarme du creusement des déficits.

Il formule 25 propositions et, parmi celles-ci, revient la sempiternelle nécessité, selon elle, de revoir à la baisse le plafond d’indemnisation.
La CFE-CGC rappelle que chacun cotise en proportion de son salaire ! À salaire élevé, cotisation élevée qui alimente substantiellement l’UNEDIC. Lorsqu’un incident survient, domestique, de voiture, d’habitation… il ne vient à l’idée de personne de mettre en cause le niveau d’indemnisation ! Les primes d’assurance ont été payées en conséquence.

 

 

 

Lire la suite...

Un équilibre substentiel du marché du travail

14 janv
14 janvier 2013 à 11h05

Face à la volonté affirmée des employeurs de libéraliser à outrance le marché du travail, il a fallu de la persévérance pour emporter ce challenge. La CFE-CGC, première organisation syndicale de l’encadrement, a joué son rôle de contrepoids entre trop de réformisme et trop de dogmatisme.
L’accord finalisé est une étape importante, fondatrice, offensive et mesurée pour assurer aux salariés de véritables droits face aux effets ravageurs de la baisse de compétitivité ou la disparition des entreprises.

La CFE-CGC se félicite d’avoir notamment soutenu toutes les contreparties, toutes les garanties compensatoires des accords de maintien de l’emploi ou de plans de mobilités pour faire face aux difficultés économiques des entreprises.

 


Lire la suite...

Sécurisation de l'emploi,

09 janv
09 janvier 2013 à 10h58


La CFE-CGC s’étonne de la déclaration « pessimiste » de Laurence Parisot juste avant la reprise des négociations des 10 et 11 janvier…
Pourquoi fermer d’entrée de jeu la porte au dialogue social ?
Pourquoi le patronat reste-t’ il figé sur des positions qui étaient bloquantes en décembre ?
La CFE-CGC ne peut se contenter d’un « dont acte » et d’un repli dogmatique. Depuis le début des rencontres, la CFE-CGC a démontré son attitude à faire avancer l’équilibre de cet accord vers une solution ultime et nécessaire pour améliorer le sort des salariés en composant avec les difficultés économiques. Une réforme majeure, efficace de l’accès à l’emploi ne peut passer que par un renforcement réel du dialogue social.


Lire la suite...

Les Syndicats évincés du Haut Conseil de l'Egalté

08 janv
08 janvier 2013 à 10h53

L’Observatoire de la parité sera remplacé demain par le « Haut Conseil à l’Égalité ». Il sera totalement paritaire et présidé par Danielle Bousquet, ancienne députée et vice-présidente du service des Droits des Femmes à l’Assemblée nationale. La CFE-CGC salue et félicite madame Bousquet pour sa nomination dans cette instance, pour son combat et son engagement en faveur de l’égalité femmes-hommes.

Cette nouvelle instance sera composée d’une soixante de membres et traitera de sujets tels que : « débattre sur la politique des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes », « évaluer l’application des lois en matière d’égalité », etc….

 
Lire la suite...

Une représentativité incontestable

12 déc
12 décembre 2012 à 11h30
Depuis 1944, défendre les intérêts des personnels de l’encadrement est une évidence pour la CFE-CGC et l’ensemble des salariés français, tant dans les secteurs privés que publics.

Avec la loi du 20 août 2008, le législateur a reformé de manière floue et non aboutie la représentativité des syndicats tout en reconnaissant la spécificité du syndicalisme catégoriel, sa place et son rôle dans le dialogue social en France à tous les niveaux.

La CFE-CGC a donc voulu graver sa légitimité dans le marbre de ses statuts : le mardi 11 décembre 2012, son assemblée générale extraordinaire, à 96,4 % des voix, a fixé dans l’article premier de sa « constitution » les termes de sa vocation à représenter « les ingénieurs, cadres, chefs de service, agents de maîtrise, techniciens, assimilés, ainsi que les VRP ». Et dans les fonctions publiques, au sens de la loi du 5 juillet 2010, la CFE-CGC représente « les personnels relevant d’un collège électoral pris en compte pour la détermination des participants au Conseil commun de la Fonction publique ».



Lire la suite...