Le snesip cfe-cgc pour le Port de Lorient
Vous êtes ici : Accueil / Blog / CFE-CGC

Négociation Formation Professionnelle

08 nov
08 novembre 2013 à 16h34
Une séance au point mort
Le 5 novembre 2013, s’est tenue la quatrième séance de négociation sur la formation professionnelle. Partie sur des bases fragiles, avec un texte du MEDEF très en-deçà des enjeux de la réforme, cette réunion a abouti à une impasse.
Alors que l’ensemble des organisations syndicales de salariés avance des propositions concrètes pour faire du Compte personnel de formation (CPF) un véritable outil au service de la qualification et de la promotion sociale des salariés, les dissensions patronales sur le système de financement de la formation professionnelle et le débat sur la méthodologie de travail bloquent toute avancée.
 
Lire la suite...

Complémentaire Santé

08 oct
08 octobre 2013 à 16h28
une taxe peut en cacher une autre
La CFE-CGC dénonce les conditions dans lesquelles le gouvernement met en œuvre la généralisation de la complémentaire santé. Le PFL 2014 comprend ainsi, dans son article 5, des mesures qui reviennent à augmenter, une fois de plus, les impôts de la classe moyenne. Il prévoit la suppression de l’exonération fiscale de la cotisation santé pour un montant estimé à 1 milliard d’euros. Mais en plus, il instaure une réduction des plafonds fiscaux qui conduira un salarié de l’encadrement à voir sa base imposable augmenter jusqu’à 1 300 euros par an !
Entre la disparition de l’exonération et la réduction des plafonds, le projet gouvernemental constitue une double peine qui attaque directement le pouvoir d’achat de la classe moyenne.
 
Lire la suite...

Formation professionnelle

01 oct
01 octobre 2013 à 16h26
Une négociation ambitieuse
Pour la CFE-CGC, voir dans la formation professionnelle la solution au chômage, est une illusion. L’emploi, qui reste la priorité, nécessite d’autres réponses que d’avoir les chômeurs les mieux formés d’Europe. Ce n’est pas la formation professionnelle qui créera de l’emploi mais bien la reprise d’une croissance économique durable !
Pour la CFE-CGC, négocier la formation professionnelle doit avoir d’autres objectifs :
 
Lire la suite...

Budget 2014

25 sept
25 septembre 2013 à 16h22
Un vrai choc fiscal pour l’encadrement !
La CFE-CGC refuse que l’essentiel de l’effort fiscal pèse sur les personnels de l’encadrement car ils sont l’un des moteurs de la croissance. À trop les ponctionner, ils ne pourront plus y contribuer.
Et pour cause !
La baisse du plafonnement du quotient familial de 2 000 à 1 500 euros, c'est une perte de 1 000 euros pour une famille de deux cadres avec deux enfants, qui déclare 80 000 euros de revenus nets par an.
 
Lire la suite...

Financement Formation professionnelle

24 sept
24 septembre 2013 à 16h11
Danger !
Le ministre du Travail Michel Sapin, s’est déclaré prêt à réformer le financement de la formation professionnelle, notamment en supprimant l’obligation légale de financement de la formation, à condition notamment que les employeurs améliorent leur effort vers les salariés les plus fragiles.
Cette suppression est défendue par plusieurs acteurs, comme l’Institut de l’entreprise, l’Institut Montaigne mais aussi et surtout réclamée par le MEDEF.
Attention ! s’il y a nécessité d’une réforme, celle-ci ne doit pas aboutir à fragiliser tout le dispositif mis en place et à pénaliser les salariés.
La CFE-CGC abordera cette question lors de la négociation sur la formation professionnelle qui s’ouvrira le 24 septembre avec beaucoup de vigilance. La contribution légale de financement constitue une garantie de mutualisation pérenne des fonds destinés à financer les plans de formation entre les petites et grandes entreprises. Le système est perfectible, certes, mais a fait ses preuves depuis sa mise en place pour un nombre non négligeable de bénéficiaires.
 
Lire la suite...

Fiscalité

12 sept
12 septembre 2013 à 11h23
La classe moyenne à nouveau matraquée
Le gouvernement envisage de supprimer les réductions d'impôts pour les familles ayant à charge des collégiens, des lycéens et des étudiants.
Cette mesure, limitée aux foyers imposables, va particulièrement toucher la classe moyenne. Par exemple : une famille de trois enfants avec un étudiant en faculté et deux lycéens va voir ses impôts augmentés de 489 euros l'an prochain !
 
Lire la suite...

Réforme des Retraites

04 sept
04 septembre 2013 à 11h21
Un ajustement inéquitable et non une réforme !
La CFE-CGC ne participera pas à la journée de mobilisation du 10 septembre prochain contre la réforme des retraites. Mobiliser les salariés sur un « ajustement » du système de retraite n’est pas efficace. En revanche, elle portera dans le débat parlementaire des amendements pour améliorer le projet gouvernemental.
La CFE-CGC demande :
- La possibilité pour les étudiants de racheter 2 années d’études en bénéficiant d’une aide forfaitaire de 1 000 euros par trimestre acheté.
-  Un financement de la retraite par le biais d’une cotisation sociale sur la consommation qui redonnerait de la compétitivité aux entreprises, du pouvoir d’achat aux salariés et des moyens supplémentaires à la branche vieillesse.
- Une meilleure prise en compte de la pénibilité dans les critères de départ à la retraite : les mesures annoncées ne prennent pas en compte l’ensemble des difficultés rencontrées par les salariés.

Lire la suite...

PEA

02 sept
02 septembre 2013 à 11h18
Aux banques de jouer le jeu !
La CFE-CGC salue la création, début 2014, d'un Plan épargne en actions (PEA) spécialement destiné au financement des Petites et moyennes entreprises (PME) et des Entreprises de taille intermédiaire (ETI).
Pour pallier aux difficultés de financement des investissements de ces entreprises, il est indispensable de leur ouvrir la possibilité de faire appel directement et plus largement à l'épargne publique pour conforter leurs fonds propres.
Pour inciter les épargnants à investir dans ces entreprises, l'État offrira un avantage fiscal à l'investisseur en créant un Plan épargne en actions spécial PME à hauteur de 75 000 euros. Cet avantage fiscal sera offert en contrepartie du risque pris par l'épargnant.
 
Lire la suite...

Chômage

29 août
29 août 2013 à 11h14
Essoufflement ou retournement ?
Pour le ministère du travail, l’annonce des chiffres du chômage, fin juillet traduit une légère amélioration de la situation. 
Pour la CFE-CGC, la réalité est plus nuancée et l’interprétation plus mesurée. En effet, si l’inversion de la courbe du chômage des jeunes  semble bien engagée pour le 3ème mois consécutif (- 0,8 % en juillet après - 0,3 % en Juin et - 0,5 % en mai), elle est bien plus préoccupante pour les autres catégories de demandeurs d’emploi (+ 1,3 % pour les 25-49 ans et + 0,9 % pour les 50 ans et plus).
Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’établit désormais à 3 285 700 et le taux de chômage atteint 10 %.
L’ancienneté moyenne des périodes d’indemnisation reste encore de 497 jours en France métropolitaine même si le volume d’offres collectées par pôle-emploi semble se redresser (+ 0,8 %) notamment sur des emplois durables.
 
Lire la suite...

La grande conférence sociale

25 juin
25 juin 2013 à 17h33
 ou l'erreur d'intitulé !
Pour la CFE-CGC, cette conférence sociale saison 2 n'aura pas été la conférence de l'emploi mais celle de la formation, essentiellement celle des demandeurs d'emplois, afin de modifier artificiellement les chiffres du chômage !
C'est une occasion manquée : les mesures annoncées ne vont pas permettre de créer ou de recréer du travail en France. La CFE-CGC avait demandé dans chaque rendez-vous préparatoire à la conférence, un vrai plan de relance de l'emploi, pas une simple feuille de route mais des actions concrètes et immédiates. Dans ce sens, ses propositions étaient nombreuses :
Revoir l'impôt sur les sociétés(IS) : actuellement les TPE et PME payent en moyenne 27 % d'IS pendant que les grands groupes du CAC 40 sont aux environs de 6 à 8 %. Cette concurrence déloyale n'est plus acceptable. Il s'agit, sans opposer les tailles d'entreprises, de redonner de l'oxygène aux TPE et PME pour qu'elles puissent de nouveau embaucher.
Rajouter deux nouveaux critères pour l'obtention du crédit impôt recherche : le dépôt de brevet en France et le développement de la filière de production en France. Aujourd'hui des groupes licencient et délocalisent leur production alors qu'ils ont touché des centaines de millions d'euros de crédit impôt recherche. La CFE-CGC craint, sans action volontaire du gouvernement, une multiplication de ces opérations. Ces licenciements ne sont pas des licenciements économiques mais stratégiques ! La CFE-CGC demande, de toute urgence, un bilan des effets du crédit d'impôt recherche.



Lire la suite...