Le snesip cfe-cgc pour les Voies navigables de France

Taxe sur les Hauts salaires

28 mai 2013 à 15h08
ou comment faire supporter à l'entreprise
et à ses salariés les excès de quelques-uns !

Il n'y aura pas de loi sur la limitation des salaires des dirigeants dans les entreprises privées. La CFE-CGC peut admettre cette décision gouvernementale puisque que ce n'est pas à l'État de décider du bon niveau de rémunération d'un dirigeant d'une entreprise privée. Elle préférerait cependant un contrôle efficace et décisionnel donné aux actionnaires, un vrai "Say on pay".
Alors qui va payer ? L'entreprise… qui va voir ses résultats baisser d'autant. Ce qui n’est pas très bon pour la compétitivité et donc pour l'emploi. La CFE-CGC y voit un risque de délocalisation des équipes dirigeantes vers d'autres cieux fiscalement plus cléments.
 
Et qui d'autres ? Les salariés… à cause de la baisse des résultats de l'entreprise. La réserve de participation et les éléments du calcul de l'intéressement seront amputés par cette taxe... Donc chaque salarié de l'entreprise concernée va contribuer à payer la taxe due sur les plus hauts salaires par une réduction de sa participation et de son intéressement !
Bien sûr, individuellement, ce ne seront que quelques euros, au pire quelques dizaines d’euros, mais la CFE-CGC ne peut l'admettre !
Pour maintenir le pouvoir d'achat des salariés, la CFE-CGC demande que le montant de cette taxe soit communiqué, chaque année, aux partenaires sociaux. Que son montant soit réintégré dans le calcul de la participation et de l'intéressement et comptabilisé dans la base servant à la détermination de l'enveloppe financière consacrée aux œuvres sociales du comité d'entreprise.