Le snesip cfe-cgc pour la branche loisirs vacances
Vous êtes ici : Accueil /

Editorial

manifestation cfe-cgc retraite
Il est de tradition en début de chaque nouvelle année, de se souhaiter des voeux de joie, de bonheur, de réussite, de santé  et plus si affinité.
Mais ces mêmes voeux souhaités l'année dernière ont-ils été exhaussés ?
Alors, que devons-nous espérer pour cette année 2018 ?
Pour tout dire, être encore là l'année prochaine pour vous souhaiter de bons voeux. Pour cela il n'y qu'un seul moyen, être encore et toujours représentatif dans nos secteurs d'activités ! Après les ordonnances sur la loi travail, après surtout la fusion des instances représentatives du personnel, il nous faut être présent dans les entreprises pour défendre les valeurs qui sont les nôtres, c'est le seul souhait que je formule en ce début d'année en vous encourageant à vous mobiliser autour de nous pour atteindre cet objectif.

Antoine PROST
Président  du SNESIP

 

Si vous voulez que ça bouge ? Bougez-vous !

Se syndiquer aujourd'hui est la seule réponse, pensez-y avant qu'il ne soit trop tard !
Parlez-en autour de vous et surtout dans votre entreprise.

 

Actualités

Les 20 mesures pour l’apprentissage :

Pour la CFE-CGC, un socle est un cadre pour la négociation de la formation professionnelle.
Les mesures annoncées par le gouvernement le 9 février 2018 sont le plus souvent des mesures pragmatiques.
Elles répondent aux préoccupations des apprentis (pré apprentissage, permis de conduire, qualité du maitre d’apprentissage...) et des entreprises (financement, gestion des contrats...) mais également d’attractivité et de visibilité via la mise en place et la valorisation des campus des métiers.
De plus, cela engage une transformation sur l’information des familles et des jeunes, pierre essentielle pour permettre un choix éclairé.
 
 
Lire la suite...

Assurance chômage

La CFE-CGC dit non à l’exclusion de l’encadrement de la nouvelle allocation d’aide au retour à l’emploi projet !
Alors que ce nouveau dispositif est fait pour faciliter les transitions professionnelles des personnes qui ont un projet professionnel, dans les discussions qui ont eu lieu le 1 février 2018, l’encadrement en serait exclu de fait. Il serait réservé uniquement aux personnes ayant au maximum le bac sauf à vouloir se reconvertir dans l’artisanat !
 

 
Lire la suite...

La négociation sur la définition de l’encadrement est enfin ouverte !

La CFE-CGC se félicite de l’ouverture de la négociation interprofessionnelle sur l’encadrement qu’elle appelle de ses vœux depuis longtemps. Le précédent accord sur le sujet date de 1983 et nécessite d’être actualisé et adapté aux nombreuses évolutions techniques, managériales, sociétales et des modes d’organisation de l’activité économique.
Les salariés de l’encadrement sont ceux qui contribuent significativement au processus de prise des décisions engageant le fonctionnement et l’efficacité des entreprises, petites et grandes. Par leurs compétences et leurs responsabilités dans les champs technique et managérial, ils sont les piliers de la performance économique et sociale des entreprises.
Face à la désaffection croissante d’un nombre de plus en plus élevé de salariés vis-à-vis de la prise de responsabilités en entreprise, il y a une attente forte des personnels d’encadrement et une nécessité impérieuse pour les entreprises à redonner le désir de s’engager : C’est tout le sens de cette négociation.
 
 
Lire la suite...

Formation professionnelle : début d’un chantier titanesque

La première réunion de négociation sur la formation professionnelle a permis de valider la méthodologie de travail et d’échanger sur la philosophie du compte de développement personnel.
La CFE-CGC se réjouit que les différents acteurs aient à peu près la même vue sur :
  • Les capacités de ce futur compte (choix individuel, partie mutualisée pour permettre des reconversions, possibilité d’abondements...et que l’unité de stockage ne soit pas l’euro).
  • L’accompagnement dont l’accès doit rester gratuit pour tous les actifs et implémenté de façon territoriale.
 
 
Lire la suite...

La CFE-CGC négociera la transformation de la formation professionnelle

La CFE-CGC partage l’objectif d’accompagner la transformation du pays via un investissement massif dans les compétences des salariés.
La CFE-CGC négociera cette transformation afin que ce nouveau système permette réellement aux salariés d’être des acteurs éclairés pour bâtir leur parcours professionnel en toute sécurité.
Il faut toutefois souligner que l’opérationnalité de certains pans du système à construire ne semble pas évident, notamment dans un temps si contraint,  contenus de certains impératifs  (disparition du Congés individuel de formation ; suppression de la notion d’heure pour le CPF), d’injonctions paradoxales (sélectivité/ouverture ; rapidité / qualité ; gestion de la complexité / simplicité d’accès)  ou bien du  flou sur le financement du dispositif universel (Compte Personnel de Formation) dans la lettre de  cadrage.
 
La CFE-CGC ira dans cette négociation pour :
  • qu’un système de transition professionnel mutualisé perdure,  pour permettre des transitions longues pour tous les salariés. Ces formations longues  doivent se faire sur le temps de travail pour  éviter que les salariés soient obligés de passer par la case chômage pour se former.
  • qu’un  accompagnement performant existe afin de ne pas laisser les salariés seuls face à un outil informatique  pour s’orienter.
  • de poser la première brique d’une authentique prise en compte du capital humain en abordant les nécessaires questions de son développement et de l’accroissement de sa valeur par les compétences.
  • clarifier le financement du CPF en fonction de la population bénéficiaire (salarié du privé, salarié du secteur public, indépendant).
 
 
Pour la CFE-CGC, la gestion de la transition, et donc du temps imparti pour la mise en œuvre réussie  de ces transformations, sera primordiale.
 
 
Lire la suite...

Télétravail

Concertation sur le « développement du télétravail
et du travail à distance » 
: La CFE-CGC approuve les conclusions.
La CFE-CGC entend soutenir l’encadrement, acteur majeur de l’organisation et de l’utilisation du télétravail, dans la mise en œuvre de ce mode d’organisation du travail.
Trouver un équilibre entre souplesse dans l’organisation de son travail et nécessité de sauvegarder un collectif de travail, est un impératif qui nourrit la philosophie de la CFE-CGC sur le télétravail.
La CFE-CGC affirme que des évolutions sont nécessaires sur la définition du télétravail, sur la mesure de la charge mentale de travail, ainsi que sur la formation des acteurs et l’organisation que cela sous-tend.
Plus particulièrement, il est indispensable d’accompagner l’encadrement de proximité dans la mise en place opérationnelle du télétravail (maintient d’un collectif de travail, management à distance, …), afin qu’il puisse assumer son rôle de responsable hiérarchique et d’animation.
Par ailleurs, la CFE-CGC ne transige pas avec la santé des salariés et s’oppose au fractionnement des temps de repos. Elle propose de négocier une plage de travail élargie qui permette le fractionnement du temps de travail.
La CFE-CGC réitère par ailleurs son souhait de voir s’ouvrir une négociation interprofessionnelle sur le télétravail, qui n’est qu’une marque visible de l’évolution numérique de notre économie sur notre façon de travailler.
 
Lire la suite...

Résultats Elections TPE

Élections TPE 2016 : la CFE-CGC, première organisation syndicale dans l’encadrement
Avec 28,83 % des voix dans le collège cadre, la CFE-CGC améliore son score de 2012 de presque 2%. Si ce résultat renforce la position catégorielle de la CFE-CGC dans l’ensemble des entreprises, petites et grandes, il faut toutefois déplorer la faible participation (7,35 %) et les conditions dans lesquelles s’est tenu ce scrutin.
Les résultats des élections professionnelles dans les très petites entreprises (moins de 11 salariés) organisées entre le 30 décembre et le 13 janvier (jusqu’au 20 janvier outre-mer) confirment encore une fois, la montée en puissance de la CFE-CGC dans le paysage syndical français.
La CFE-CGC salue et félicite l'excellent travail de terrain mené par ses militants et toutes ses structures pendant la campagne pour rencontrer les salariés des TPE et répondre à leurs problématiques : autonomie, responsabilité, gestion des urgences, flexibilité des horaires, distance domicile/lieu de travail, rémunération, isolement,etc. 
Comme l’a toutefois rappelé François Hommeril lors de ses vœux à la presse du 31 janvier au siège confédéral, la CFE-CGC ne peut que déplorer le faible taux de participation (7,35 %), inférieur à 2012 (10,38 %) et largement imputable aux conditions dans lesquelles s’est tenu ce scrutin organisé par le ministère du Travail (report des dates initialement prévues, séries de dysfonctionnements ayant empêché certains électeurs de voter…).


 
Lire la suite...

La Financement de la Formation

La CFE-CGC, avec les autres partenaires sociaux, a eu sa quatrième négociation avec l’Etat sur l’annexe financière du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnel. (FPSPP)
La proportion des fonds destinés aux demandeurs d’emplois est en forte augmentation en 2017 et dépasse maintenant les 60%. La CFE-CGC estime qu’un bon équilibre doit être maintenu entre les fonds destinés aux salariés et les fonds destinés aux demandeurs d’emplois. En effet ce sont les salariés en entreprise qui, par leur travail, leurs idées et leur créativité permettent le développement de l’activité et donc la création d’emploi. Sacrifier les uns au profit des autres est à notre avis une erreur. Un demandeur d’emploi est un salarié en devenir ou un ex-salarié, mais il serait dommage que de devoir passer par la case demandeur d’emploi pour pouvoir bénéficier d’une formation qualifiante ou certifiante. C’est en ce sens que la CFE-CGC souhaite maintenir un vrai équilibre d‘affectation des fonds. Et ce d’autant plus que le simple équilibre à 50% signifie environ 7 fois plus d’argent du FPSPP affecté à un demandeur d’emploi qu’à un salarié.
 
 
Lire la suite...